AMENAGEMENT DU TERRITOIRE et DEVELOPPEMENT LOCAL:      culture-écologie-économie-social

Titre d'un article paru dans la revue Québécoise "LE DEVOIR", voici le lien permettant de télécharger tout l'article:
http://www.ledevoir.com/societe/environnement/520858/amenagement-du-territoire-et-urbanisme-une-politique-nationale-reclamee

 

 

 

Un constat semblable en FRANCE: 

Aménagement du territoire : plus que jamais une nécessité

Rapport d'information de MM. Hervé MAUREY et Louis-Jean de NICOLAY, fait au nom de la commission de l'aménagement du territoire et du développement durable du SENAT.  n° 565 (2016-2017) - 31 mai 201 
Extrait: " ... Il a pu constater à quel point les fractures territoriales se creusent de manière inquiétante. Sous l'effet de la mondialisation économique et de la métropolisation qui l'accompagne, on assiste à la création d'une « France périphérique » qui subit une addition de « moins » : moins de dynamisme, moins d'emplois, moins de jeunes, moins de services publics.
Face à cette situation, les pouvoirs publics n'ont fait preuve d'aucun volontarisme. L'aménagement du territoire, autrefois fer de lance de l'action de l'État, est devenu le « parent pauvre » des politiques publiques. Pourtant, une demande d'aménagement du territoire s'exprime fortement au sein de la population. ... "

2017-05 Rapport Sénat aménagmt territoir
Document Adobe Acrobat 2.3 MB

 

" Pourtant, une demande d'aménagement du territoire s'exprime fortement auprès de la population ... 

 

 

Combien de rapports faudra-t-il pour qu'enfin le problème soit posé clairement au regard de la révolution numérique en cours et des conséquences sur les territoires ?

En 1998, le Ministère de la culture me demande de le représenter dans le cadre du débat interministériel lancé par le gouvernement, considérant "l'urgence d'une réforme des politiques d'aménagement du territoire". 

Vous trouverez ci dessous la note que j'ai écrite pour ce groupe de travail, avec l'aimable participation de Madame Françoise Choay: des propos écoutés poliment mais pas entendus. 

Cette note fut ensuite diffusée aux étudiants de l'Ecole de Chaillot dont j'étais à l'époque le directeur. 

 

 

AMÉNAGEMENT DURABLE DU TERRITOIRE ET DE L'ESPACE

RÉFLEXION LIMINAIRE

 

La relance du débat sur l'aménagement du territoire est le signe que les citoyens et leurs élus éprouvent un malaise croissant à l'égard des solutions adoptées. Sans doute est-ce que les problèmes ne sont pas résolus et, davantage, qu'ils sont mal posés.

Les changements espérés trouvent leur raison d'être mis en oeuvre dans l'évolution profonde de nos rapports à « l'espaces». La notion même de territoire perd régulièrement un peu de son sens et il me semble nécessaire d'essayer d'en mesurer les limites, en préambule à ce débat.

 

L'étude révèle, en particulier, un fait sous estimé ou méconnu : l'ampleur de la mutation technique à l'oeuvre depuis les années 1960 et son retentissement sur nos comportements psycho-sociaux, aussi bien que sur notre environnement. Le développement des mémoires artificielles et des télécommunications couplé à celui des transports ultra rapides, conduit à l'instauration d'un équipement de réseaux techniques qui recouvre de plus en plus totalement la planète et la transforme en un espace isotrope global.

Une nouvelle logique d'aménagement se développe ainsi, une logique de branchement qui permet de greffer n'importe où, sur les réseaux, au mépris des lieux physiques ou naturels, n'importe quels éléments bâtis, petits ou gigantesques, devenus des objets techniques autonomes. Cette nouvelle logique est présentée comme un progrès, le symbole de notre époque, un garant de modernité. Mais dans le même temps elle est devenu hégémonique, elle se présente comme exclusive, devant à terme éliminer l'ancienne logique d'articulation d'un bâti dont les éléments sont solidarisés et liés à un contexte, conçus à une échelle locale et humaine.

 

De telles attitudes radicales ne vont pas sans poser de graves problèmes sociaux : il est aujourd'hui impossible pour la grande majorité des citoyens de concevoir la disparition des limites et des repères qui marquent le territoire et les lieux qui le composent. Considérer sans discernement que cette logique est le seul progrès possible en matière d'aménagement du cadre de vie et vouloir en imposer les règles à toutes les échelles est une erreur. Lorsque cette tendance aborde l'échelle dite « humaine », elle se heurte à une profonde résistance de la population.

 

Malgré quelques exceptions qu'il serait intéressant d'analyser sous cet angle, on constate de plus en plus de réactions de défense des citoyens face aux projets d'aménagement et de méfiance face aux outils avec lesquels ils sont conçus. Une consultation des habitants de nos agglomérations comme de nos campagnes sur la connotation qu'ils donneraient aux mots « zone », « urbanisme » ou « béton » révèlerait sans doute, le malais ambiant. Le mépris dominerait lorsqu'il n'est pas voilé par l'hypocrisie ou l'évocation facile de la fatalité.

 

Le caractère réducteur et dangereux de l'hégémonie des réseaux est attesté aujourd'hui par une inflation mondiale et spectaculaire de la préservation des milieux anciens ou traditionnels, qu'il s'agisse de villes ou de paysages agraires. De plus en plus, ces milieux apparaissent comme les supports d'une identité sociale ou sociétale. Le nombre de « protections » à divers titres (sites, monuments, paysages, quartiers anciens, littoral, montagne,...) a considérablement augmenté et la notion de Patrimoine s'élargit à des lieux et à des édifices dont l'intérêt n'était récemment pas évident . Notre société exprime ainsi, à l'échelle des « lieux de vie », le besoin de se protéger contre ses propres aménagements jugés trop souvent agressifs. Cette demande de patrimoine n'est pas une vaine nostalgie mais une réaction de défense. Il est capital d'en tenir compte et d'en approfondir la conscience.

 

C'est en partant de tels constats, à l'écoute des habitants, qu'il me semble nécessaire de mener la réflexion. Les propositions doivent répondre aux attentes des citoyens, au-delà des habitudes et des préoccupations sectorielles qui sclérosent les services.

D'autres chiffres, d'autres témoignages pourraient venir illustrer l'évolution fondamentale qui tend à différencier en fonction de l'échelle nos modes d'approche de l'espace. Il est aujourd'hui nécessaire de prendre en considération ce phénomène afin d'étudier des solutions appropriées à chacune des deux dimensions et les articulations possibles.

 

Alain MARINOS

le 25 mai 1998

avec la participation de Madame Françoise CHOAY

 

 

DEVELOPPEMENT LOCAL, DEVELOPPEMENT SOUTENABLE

 

Cette rubrique introduite par les constats qui précèdent sur l'AMENAGEMENT DU TERRITOIRE  regroupe des documents relatifs au DEVELOPPEMENT LOCAL sans lequel il n'est pas possible de concevoir un DEVELOPPEMENT SOUTENABLE (traduction exacte de l'anglais "sustainable development", c'est à dire "qui peut se supporter, d'endurer"). 

 

Mises en parallèle, ces 2 photos illustrent les citations qui suivent relatives aux rapports entre nature et culture: "" On n'attache plus guère aujourd'hui de signification historique à la distinction entre un prétendu état de nature et l'état de société et de culture.  ..." : 

 

1/ Ouest Bretagne ( France) 

2/ Entre la Mongolie et Pékin (Chine)

 

Citations:

 

de Claude Lévi-Strauss ... 

 

" On n'attache plus guère aujourd'hui de signification historique à la distinction entre un prétendu état de nature et l'état de société et de culture. 

On sait bien qu'il est vain en fait et injustifié en droit de rechercher un stade pré-culturel, autour duquel l'homme, "en l'absence de toute organisation sociale, n'en aurait pas moins développé des formes d'activité qui sont en partie intégrante de la culture" ( Lévi Strauss, Les structures élémentaires de la parenté. PUF). 

C'est malheureusement pourquoi on a fréquemment "naturalisé" la société et la culture: faute de pouvoir expliquer la société en la faisant sortir du pré-social, on a considéré que la société était elle-même "naturelle", que la vie sociale était un fait premier sur lequel il n'y avait pas à s'interroger . 

Pourtant, on ne peut rien comprendre aux phénomènes sociaux si on commence par nier l'opposition, au moins logique, entre l'ordre naturel et l'ordre culturel." 

Claude Lévi Strauss "Race et histoire" - folio essais Denoël - UNESCO 1952

 

"La nature se caractérise par son universalité, alors que le propre de la culture est d'être particulière. Les particularismes de chaque culture (je cite…) «créent les valeurs (...) qui donnent son prix à la vie»."

« De près et de loin » : Claude Lévi Strauss et Didier Eribon, éditions Odile Jacob et

« Race et culture » : conférence prononcée à l'invitation de l'UNESCO par Claude Lévi Strauss le 22/03/1971 

 

" A la fin de Race et histoire , je soulignais un paradoxe. C’est la différence des cultures qui rend leur rencontre féconde. Or ce jeu en commun entraîne leur uniformisation progressive : les bénéfices que les cultures retirent de ces contacts proviennent largement de leurs écarts qualitatifs ; mais, au cours de ces échanges, ces écarts diminuent jusqu’à s’abolir. N’est-ce pas ce à quoi nous assistons aujourd’hui ? (…) Que conclure de tout cela, sinon qu’il est souhaitable que les cultures se maintiennent diverses, ou qu’elles se renouvellent dans la diversité ? Seulement il faut consentir à en payer le prix : à savoir, que des cultures attachées chacune à un style de vie, à un système de valeurs, veillent sur leurs particularismes ; et que cette disposition est saine, nullement – comme on voudrait nous le faire croire – pathologique. Chaque culture se développe grâce à ses échanges avec d’autres cultures. Mais il faut que chacune y mette une certaine résistance, sinon, très vite, elle n’aurait plus rien qui lui appartienne en propre à échanger. L’absence et l’excès de communication ont l’un et l’autre leur danger." 

C. Lévi-Strauss, De près et de loin, Paris, Points-Seuil, 1990  

 

 ...  et du Pape François 

 

" Il y a, avec le patrimoine naturel, un patrimoine historique, artistique et culturel, également menacé. Il fait partie de l’identité commune d’un lieu et il est une base pour construire une ville habitable. Il ne s’agit pas de détruire, ni de créer de nouvelles villes soi-disant plus écologiques, où il ne fait pas toujours bon vivre. Il faut prendre en compte l’histoire, la culture et l’architecture d’un lieu, en maintenant son identité originale. Voilà pourquoi l’écologie suppose aussi la préservation des richesses culturelles de l’humanité au sens le plus large du terme. D’une manière plus directe, elle exige qu’on fasse attention aux cultures locales, lorsqu’on analyse les questions en rapport avec l’environnement, en faisant dialoguer le langage scientifique et technique avec le langage populaire. C’est la culture, non seulement dans le sens des monuments du passé mais surtout dans son sens vivant, dynamique et participatif, qui ne peut pas être exclue lorsqu’on repense la relation de l’être humain avec l’environnement."

Extrait de l'encyclique « Laudato si » sur « la sauvegarde de la maison commune »; chapitre « Ecologie culturelle » (paragraphes 143-146), 

 

 

 

 

PLAN NATIONAL  du Sénateur h. 

Yves Dauge

 

Le Plan National de Yves Dauge - en intégralité
2016-10 Fiche renseign AM pour ENPC.PDF
Document Adobe Acrobat 66.0 KB
 

Remise du rapport de M. Yves Dauge au Premier ministre

1 février 2017- communiqué

 

Remise au Premier ministre du rapport de Monsieur Yves Dauge : "Plan national en faveur des nouveaux espaces protégés"
 
Monsieur Yves Dauge, ancien sénateur et maire de Chinon, a remis au Premier ministre Bernard Cazeneuve son rapport de mission sur la mise en œuvre d’un "Plan national en faveur des nouveaux espaces protégés" en présence de la ministre de la Culture et de la Communication, Audrey Azoulay, du ministre de l’Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, Jean-Michel Baylet, de la ministre en charge du Logement et de l’Habitat durable, Emmanuelle Cosse, et de la secrétaire d’Etat chargée des Collectivités territoriales, Estelle Grelier.

Le Premier ministre, Manuel Valls, avait confié à Yves Dauge, le 15 avril 2016, une mission destinée à définir les contours d'un plan national d'accompagnement de la mise en œuvre des sites patrimoniaux remarquables, nouveaux espaces protégés créés par la loi liberté de la création, architecture et patrimoine (LCAP). L'objectif était de trouver les moyens pour que ces quartiers anmiens soient des instruments de revitalisation des territoires, de mixité sociale et de lutte contre l’étalement urbain. ( ... ) 

 

La suite grace à ce lien ou en téléchargeant le document ci dessous: 

http://www.gouvernement.fr/partage/8847-remise-du-rapport-de-m-yves-dauge-au-premier-ministre-bernard-cazeneuve 

Communiqué de presse
2017-02-01_communique_de_presse_de_m._be
Document Adobe Acrobat 94.5 KB

 

 

Pour une ville intense

 

"Déclin et survie des grandes villes américaines", de Jane Jacobs, Ed. Parenthèses.

 



 

Extrait : LE MONDE | 18.09.2012 - Par Grégoire Allix (Livre du jour)

 

«  … Le rejet du zonage et de l'étalement urbain, comme le retour en grâce de la rue, figurent désormais en bonne place dans la boîte à outils de l'urbanisme "durable". Pourtant, des écoquartiers sobres et verts aux réalisations du New Urbanism, qui prétend donner à la ville l'aspect nostalgique des villages d'antan, on peine à retrouver cette "intensité" chère à Jane Jacobs.

 

Peut-être parce que les urbanistes n'ont pas renoncé à accoucher d'une ville idéale, d'un produit fini. "En matière d'urbanisme, le résultat réside dans les moyens (ne pourrait-on pas aujourd'hui parler de « process » ?) plus que dans la fin, parce qu'il n'y a pas de fin...", indiquait Jane Jacobs en 1999 à sa traductrice, Claire Parin. Tout est dit... » 

 

4 mai 2016 : Google - 100e anniversaire de la naissance de Jane Jacobs

 

 

 

 

La revitalisation des centres-villes est un enjeu majeur

 

 

" La revitalisation des centres-villes est un enjeu majeur : le nombre de locaux vides s’accroît, les taux de vacance atteignant 15 % à 20 % dans certains cas. Les solutions proposées par de nombreuses villes coûtent cher aux contribuables et ne sont pas à la hauteur des enjeux. Elles ne répondent pas à la transformation en cours des modes de vie et de travail ..." 

Extrait de l'article ci-dessous publié dans " La Gazette des Communes" ( lagazette.fr ). Retrouvez la version numérique du 27 mars 2017 grâce à ce lien: 

http://www.lagazettedescommunes.com/496169/villes-petites-et-moyennes-lavenir-passe-par-le-travail-a-distance/

 

 Photo de l'entrée des Grands Voisins (AM 01-1027)

 

« DE NOUVELLES MANIERES DE FAIRE LA VILLE »

 

« L’urbanisme temporaire s’affirme aujourd’hui comme une solution pour tirer profit des temps de vacance des projets urbains. Cette pratique permet d’intégrer les citadins dans la période de transition urbaine, de prendre en compte de nouveaux usages, générant ainsi des pratiques inédites. Davantage que de simples parenthèses opposées au projet définitif, ces interstices peuvent devenir des supports d’action et de réflexion salutaires pour expérimenter de nouvelles manières de faire la ville. ». Ces propos extraits des conférences-débats « Meet-up urbanisme temporaire » qui se sont déroulés au Pavillon de l'Arsenal » (Paris) le jeudi 24 novembre 2016 ( lien :

http://www.pavillon-arsenal.com/fr/conferences-debats/cycles-en-cours/hors-cycle/10507-meet-up-urbanisme-temporaire.html ) rejoignent ceux développés dans la conférence "CHANGER DE PARADIGME" ("SHIFTING PARADIGM")  illustrée ci après ( Voir également la rubrique 15/CONFERENCES). 

Un exemple remarquable , les Grands Voisins dans le 14ème arrondissement de Paris, un projet d'urbanisme temporaire I Réver(cités ...

https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwirgtuCytDRAhXCuhoKHaf1CyIQtwIILTAD&url=https://www.youtube.com/watch?v=ruACQ6EYWbc&usg=AFQjCNHzQQUA6b7ShX6wwGJhstajeDulng&bvm=bv.144224172,d.d2s

 

Ces nouveaux enjeux et ces initiatives qui émergent des grandes villes sont réinterprétés pour revitaliser les centres des petites villes et les territoires ruraux : voir: INTERVIEW : ÉCONOMIE DU PARTAGE ET FABLABS RURAUX

Pascal Minguet 11 novembre 2016

http://www.net-village.org/fablab/?p=3986

( cf. rubrique 1/DEVELOPPEMENT LOCAL)

 

 

"Quand les friches se transforment en laboratoires de la ville".

 

un excellent article dans LE MONDE | 09.06.2017 | Par Laetitia Van Eeckhout

accessible grâce à ce lien: 

http://www.lemonde.fr/smart-cities/article/2017/06/09/quand-les-friches-se-transforment-en-laboratoires-de-la-ville_5141230_4811534.html

 

Aticle publié le 7 décembre 2017 dans Le Télégramme
2017-12-04 Article Le Télégramme conf Ro
Document Adobe Acrobat 373.4 KB
"Rôle et limites des tiers-lieux dans la fabrique des villes contemporaines" par Raphaël BESSON
Territoire en mouvement Revue de géographie et aménagement
Révolution numérique et développement des territoires
2017-07 Tiers Lieux tem-4184.pdf
Document Adobe Acrobat 678.5 KB

 

INTERVIEW : ÉCONOMIE DU PARTAGE ET FABLABS RURAUX

Pascal Minguet 11 novembre 2016

http://www.net-village.org/fablab/?p=3986 

 

Extrait : 

 

"Un Fablab dans un territoire rural 

Ouvrir un FabLab dans un village de 350 habitants du Jura en 2010, représentait un défi, voire une utopie. Le FabLab Net-IKi, a ouvert ses portes en juin 2012, peu après Toulouse, Nantes, Lille et Cergy-Pontoise. Le modèle adopté est de type bottom-up, puisque porté par une association intervillages de bénévoles : Net-IKi « l’internet de chez nous » qui a pour mission de réduire les fractures numériques, reseauter les talents et les passionnés et montrer la capacité des zones rurales à innover et avancer.

Retour sur expérience d’innovation pragmatique, collaborative et reproductible.

 

Un territoire rural 

Le dynamisme d’une association intervillages a permis d’ouvrir le premier FabLab (Laboratoire de fabrication) rural de France à Biarne. C’est dans ce village de 350 habitants que des personnes se réunissent, collaborent, échangent, créent, innovent et réparent dans une ancienne salle de classe. Au delà de la technologie et des machines 3D, l’association Net-IKi a recréé du lien intergénérationnel et … humain."

 

FabLab Biarne – Fablab comtois - Net-Village

www.net-village.org

FabLab comtois Net-iKi – 3 rue de l’Eglise – 39290 Biarne. FabLab Manager/forgeurs numériques : – Arnaud Bonnet 

A LIRE: "Des SOLUTIONS CULTURELLES pour un DEVELOPPEMENT LOCAL DURABLE"
2017-06 CreativeSmallSettlements_REPORT.
Document Adobe Acrobat 7.7 MB

A LIRE

Le projet local (préface) - Alberto Magnaghi - Mardaga
AMagnaghi préface "Projet local".pdf
Document Adobe Acrobat 813.0 KB

EXTRAIT:  "Sous les coulées de lave de l'urbanisation contemporaine, survit un patrimoine territorial d'une extrême richesse, prêt à une nouvelle fécondation par de nouveaux acteurs sociaux capables d'en prendre soin: processus déjà en voie d'émergence, surtout là où l'écart entre la qualité de vie et la croissance économique est le plus flagrant. C'est dans une telle rencontre entre patrimoine et énergies novatrices, c'est dans une telle culture de la valorisation des ressources du milieu par ses habitants que réside la clef stratégique d'un développement soutenable, et non dans quelques prothèses techniques supplémentaires."

Le territoire français ne se réduit pas à 14 métropoles - Philippe MADEC - AMC
AMC n°238, décembre 2014 - janvier 2015.
www.philippemadec.eu/telecharger-le-territoire-francais-ne-se-reduit-pas-a- quatorze-metropoles.pdf.
le-territoire-francais-ne-se-reduit-pas-
Document Adobe Acrobat 3.2 MB

EXTRAIT:  "Mon propos peut être entendu au prisme de pensées conflictuelles, les anti contre les pro-urbains. Ou même d’une somme de poncifs : l’urbain serait l’avant-garde ; le suburbain, le lieu de l’exclusion ; le périurbain, celui du nationalisme ; le rural, le désert. L’objectif est de s’en défaire pour élargir la réflexion et appréhender la totalité du territoire. Ré-ouvrons les cartes." 

Le trait d’union Culture et développement durable - Philippe MADEC
Entretien avec Dominique Gauzin-Müller, publié dans le numéro #16 d’août/septembre 2010 de la revue EcologiK
Ph Madec-Le-trait-dunion-culture-et-deve
Document Adobe Acrobat 135.0 KB

 

EXTRAIT: Lorsque qu’on recherche le mot culture dans le texte de la loi Grenelle I, on trouve vingt occurrences : il est cité dix-sept fois dans « agriculture », une fois dans « sylviculture » et deux fois au sujet des « cultures de protéagineux et autres légumineux » puis des « cultures dites mineures » à propos de la réduction des usages des biocides. Quant au mot architecture, il est introuvable ! La réalité le montre : dans le texte et hors du texte. L’architecture flotte à présent dans un « quelque part » flou, entre une technique hégémonique (HQE, Passif, BBC, photovoltaïque, puits canadien, double flux, isolation par l’extérieur, Ubat, etc.) et un destin de ville présenté sous le seul horizon métropolitain. On ne peut qu’en être accablé. Pourquoi est-ce possible ? Sans doute parce que l’hégémonie de la réponse technique à la crise environnementale court-circuite la culture."  

Les entreprises performantes en dehors des métropoles - Clément Marinos - ESO Rennes - UMR 6590 université Rennes 2 - CNRS
2014-09 Article entreprises hors métropo
Document Adobe Acrobat 301.0 KB

EXTRAIT: "Un des éléments les plus marquants de notre enquête est sans aucun doute la fierté et le fort sentiment d’appartenance au territoire des dirigeants et de leurs salariés. D’après ceux ayant des expériences passées dans d'autres régions, " Ici, on s’approprie le territoire comparé à la région parisienne ". L’entreprise fait partie intégrante des lieux et ne peut s’en extraire au sens ou` le territoire constitue une variable non négligeable de la réussite entrepreneuriale ( ... ) Plus les entrepreneurs évoluent dans un marché globalisé, plus ils passent de temps a` voyager à travers le monde, plus ils expriment ce besoin de " local ":

" Mon entreprise a besoin de racines pour avoir des ailes ". Cette expression traduit bien la nécessité de bénéficier de repères."

"Bretagne-Sud : l'union fait la force Va-t-on assister à l'émergence d'une nouvelle force territoriale en Bretagne-Sud ? Pour ne pas vivre à l'ombre des métropoles, les agglomérations de Quimper, Lorient et Vannes veulent s'unir pour relever le défi de la compétitivité. Réunis au palais des congrès de Lorient jeudi 3 novembre 2016, les présidents de ces trois agglomérations ont fait le vœu de faire rayonner le territoire dans un contexte de métropolisation."

 

... ou comment les moyennes et petites  villes (celles qui ne sont pas désignées comme "métropole") peuvent-elle continuer d'exister dans un système de plus en plus mondialisé .    Image extraite du Mensuel du Morbihan n°132

 

Réussir dans les petites et moyennes villes
2016-12 Article Clément M..pdf
Document Adobe Acrobat 916.4 KB

Merci de bien vouloir noter ma nouvelle adresse e-mail:

marinos.alain@gmail.com

A NOTER :

SUR CE SITE:

- La rubrique

1/ AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DÉVELOPPEMENT LOCAL 

a été à nouveau complétée

- La rubrique 

7/ COOPÉRATION FRANCE-CHINE " a été restructurée, actualisée et une rubrique 7bis a été créée.

A NOTER :

"BUILT HERITAGE"

www.built-heritage.net

une excellente revue internationale sur le patrimoine publiée en anglais par l'Université Tongji de Shanghai (Voir rubrique 7/COOPERATION FRANCE-CHINE )

A NOTER :

" La revitalisation des centres-villes est un enjeu majeur : le nombre de locaux vides s’accroît, les taux de vacance atteignant 15 % à 20 % dans certains cas. Les solutions proposées par de nombreuses villes coûtent cher aux contribuables et ne sont pas à la hauteur des enjeux. Elles ne répondent pas à la transformation en cours des modes de vie et de travail ..." 

Extrait de l'article ci-dessous publié dans " La Gazette des Communes" ( lagazette.fr ). Retrouvez la version numérique du 27 mars 2017 grâce à ce lien: 

http://www.lagazettedescommunes.com/496169/villes-petites-et-moyennes-lavenir-passe-par-le-travail-a-distance/ 

Voir la rubrique:  1/DEVELOPPEMENT LOCAL 

A NOTER :

L'exemplarité de l'expérience française par Rémi WANG

A NOTER :

Voir dans la rubrique:  15/CONFÉRENCES les différents thèmes de  conférences régulièrement actualisées pour être à nouveau données;

"CULTURE&CLIMATS"; 

"POUR UNE ECOLOGIE CULTURELLE";

"CHANGER de PARADIGME (SHIFTING PARADIGM)"  

...  

A NOTER :

Le 15 avril 2016 le Premier Ministre Manuel Valls a confié au au Sénateur hon. Yves Dauge une mission sur la mise en oeuvre des nouveaux outils de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine initiés par le projet de loi liberté de la création, architecture et patrimoine (LCAP). Voir le chapitre: "1/Actualité" dans la rubrique 3 / AIRES DE MISE EN VALEUR DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE (AVAP et ZPPAUP)

A NOTER :

ARCHIVES AUE-ABF

De nouveaux articles extraits des archives de presse relatifs aux Architectes et Urbanistes de l'Etat - Architectes des Bâtiments de France (AUE-ABF) dans la rubrique "6/AUE", chapitre 5. Alors que les décrets d'application relatifs aux Sites patrimoniaux remarquables (SPR) viennent de sortir, lire, pour mémoire, les articles de 2000-2004, quand les ZPPAUP faisaient la une de la presse. Les SPR seront ils à la hauteur ? .

A NOTER :

Une nouvelle rubrique

"4 / PETITES CITES DE CARACTÈRE DE FRANCE" est en cours d'aménagement en Français et en Anglais (in english).

A NOTER :

La rubrique:

7/ COOPÉRATION FRANCE-CHINE

 

A NOTER :

"Orientations Françaises ... "CULTURE ET PATRIMOINE, SOCLE D'UNE URBANITÉ SOUTENABLE" (en Français, Anglais, Espagnol)

Voir dans la rubrique:

12 / HABITAT III: URBAN CULTURE AND HERITAGE ...

A NOTER :

Retrouvez dans la rubrique: 17 / DESSINS ET IMAGES une série de dessins

parus dans "PILOTE"

... dans les années 1970,

... à méditer aujourd'hui.

A LIRE ET RELIRE :

LA CULTURE AU FORUM URBAIN MONDIAL 7

Le Ministère de la culture et de la communication a été sélectionné par ONU Habitat pour organiser un évènement que nous avons monté sur le thème de "la gouvernance dans les quartiers historiques", pour le 7ème Forum Urbain Mondial, à Medellin en avril 2014.

Voir le compte-rendu de l'événement dans la rubrique: 

9/ FORUM URBAINS MONDIAUX

A LIRE: "UNE PAGE SE TOURNE ... LE PATRIMOINE, UN ENJEU DE SOCIETE": Extrait de la lettre d'échange de la FNCC n°105 - fin avril 2013
A LIRE: "UNE PAGE SE TOURNE ... LE PATRIMOINE, UN ENJEU DE SOCIETE": Extrait de la lettre d'échange de la FNCC n°105 - fin avril 2013
2013-04-21 FNCC Lettre d'échange .pdf
Document Adobe Acrobat 653.4 KB
A LIRE: cette "Lettre de la FNCC" sur les divers conceptions européennes du patrimoine bâti.
2014-10 Lettre FNCC Comparer légis patri
Document Adobe Acrobat 398.6 KB

et ... 3  fiches pour réfléchir: "patrimoine et territoires", "politique de la ville" et "compréhensible pour tous"

Patrimoine et territoires.pdf
Document Adobe Acrobat 481.1 KB
Politique de la ville.pdf
Document Adobe Acrobat 86.6 KB
Compréhensible pour tous.pdf
Document Adobe Acrobat 60.4 KB